​​Nous contacter :

 

Nous trouver : 

3 allée René Hirel

35 000 Rennes

© Site crée par Rachel Andreatta

sous Wix.com

Support, don't Punish

Support, don't Punish, c'est quoi ? 

Le mouvement "Support Don’t Punish" profite de la journée du 26 Juin pour dénoncer l’injustice et l’inefficacité de la politique des drogues actuelle, et surtout pour en défendre une alternative : une politique qui met l’accent sur la santé et les droits humains.

 

En juin 2019, à Rennes, AIDES, Baracanna et l'Orange Bleue se sont mobilisés pour susciter une réflexion sur un meilleur accompagnement des usagers grâce à une réforme des lois sur les drogues. Nous avons donc organisé la soirée Instant Grammes où étaient proposés trois ateliers. Elle a eu lieu le Jeudi 27 Juin aux Ateliers du Vent. Y étaient proposés :

  • ·Le "Drogues store", une boutique de vente de produits conçue pour dénoncer la politique « de guerre des drogues » conduite par la France depuis les années 1970.

  • Le Parcours de vie où vous pourrez vous mettre à la place d’un usager à travers différents pôles (famille, médecin, Pôle Emploi…) afin de voir les difficultés que vous pourrez rencontrer.

  • L’exposition photo de l’artiste Shubi intitulée « Les teufeurs sont tous des chômeurs » afin de lutter contre les préjugés liés aux personnes fréquentant les espaces festifs techno.

 

Cet événement a été pour nous l’occasion de susciter et d’entretenir le débat sur la législation des produits. Il nous permet également de réclamer une transformation des politiques publiques en terme de drogue, notamment l’abrogation de la loi de 1970.

 

Mais pourquoi changer la politique en matière de drogue ?

 

Après presque 40 ans de répression et de criminalisation de l’usage, la conclusion est sans appel : réprimer n’empêche pas de consommer . Au contraire, puisque la France est le premier pays consommateur de cannabis et troisième pays consommateur de cocaïne en Europe. La répression renforce également les disparités sociales puisque les condamnations pour usage seul ont progressé de 570 % entre 1989 et 2013. De plus, la guerre aux drogues menée en France coûte 2.3 milliards d’euros aux finances publiques chaque année.

 

La décriminalisation des produits permettrait aux acteurs de Réduction des Risques et aux professionnels de santé d’améliorer leurs outils de travail : espaces de consommation à moindre risque, analyses de produits, usage thérapeutique des produits etc… Ces outils garantissent un meilleur accompagnement des usagers qui peuvent être sujets à des vulnérabilités sociales et sanitaires.

 

Alors, pourquoi s’entêter sur un échec ?

 

Chaque année, nous rejoignons donc le mouvement Support, don't Punish pour réclamer une révision de la loi de 1970 qui interdit l'usage de certains produits psychoactifs. Plus d'informations dans les mois à venir de l'édition 2020.

Vous pouvez regarder quelques photos de l'édition 2019 à droite.

Quelques photos de l'édition 2018 

1/6